Préparation men­tale: plus d’as­su­rance à VTT

1300705759 1300705759

Avec les bonnes stratégies mentales, faire du VTT est encore plus sympa. En effet, la pratique de ce sport nécessite des muscles, mais aussi de la force mentale.

Futé à VTT

Descendre à VTT un sentier jonché de racines, bien concentré sur le moment, tout en cherchant la meilleure trajectoire, procure une bonne dose de plaisir et déclenche un véritable feu d’artifice hormonal (endorphines) Le revers de la médaille: sur le trajet, il y a toujours des passages où le doute nous assaille: «Est-ce que j’ose y aller?» «Peut-être que je ne devrais pas.» «Et si je tombe?» «Si j’y arrive, comment me sentirai-je?», telles sont les multiples questions que nous nous posons dans ce genre de situation.

La peur est dans la tête. Le courage aussi.

Chaque vététiste, ou presque, connaît ces questionnements. Outre une bonne technique de pilotage, la force mentale est aussi dé­ter­mi­nante dans pareilles situations. C’est pourquoi notre rédactrice Livia Bieri a suivi un cours de VTT avec préparation mentale. Elle nous montre les conseils qu’elle a trouvés particulièrement utiles.

De la force mentale à chaque coup de pédale

Dès le début du cours, Claudia Müller, préparatrice mentale di­plô­mée de l’Institut de psychologie appliquée de Zurich (IAP), explique en quoi consiste la préparation mentale: «La force mentale est la faculté d’atteindre ses performances maximales indépendamment de la situation.» Différentes stratégies tirées de la préparation mentale permettent justement d’avoir de l’assurance à VTT et d’optimiser ses performances. Comme on le dit si bien: la peur est dans la tête. Le courage aussi.

Préparation mentale sur le terrain

Il est très important d’exercer régulièrement et dans différentes situations les stratégies apprises. Règle d’or: commencer par le plus simple pour aller au plus difficile. Il est donc utile de tester les stratégies mentales sur un parcours facile, puis de les appliquer dans un deuxième temps sur un sentier plus exigeant. Julia Niederberger (Swiss Cycling Guide chez Trudy Bike) précise que: «Tout comme l’entraînement de la technique de pilotage, une pré­pa­ration mentale efficace doit toujours avoir lieu sur le terrain pour pouvoir être appliquée et consolidée directement.»

Utiliser son imagination

Un exercice fréquemment utilisé en préparation mentale est la vi­sua­li­sa­tion. Il s’agit de s’imaginer de façon aussi détaillée et vivante que pos­sible qu’on maîtrise une situation, ce qui augmente les performances ainsi que les chances de réussite. Les sportifs d’élite aussi utilisent cette technique. A ce niveau, ce sont généralement les capacités mentales, et non physiques, qui déterminent s’ils réussissent ou échouent.

La préparation mentale, c’est comme la musculation: il faut solliciter les stratégies mentales de la même manière qu’un muscle. A la fin du cours, je parvenais déjà mieux à visualiser les situations, ce qui augmentait mon assurance.
Livia Bieri, spécialiste GSE à la CSS Assurance

La visualisation est également un outil très efficace pour les personnes qui pratiquent le VTT durant leurs loisirs. Avant une descente difficile, le fait de se remémorer le sentiment de contrôle, le comportement visuel et la position correcte sur la monture stimule les performances.

Les perspectives en matière de visualisation

Lorsqu’on parle de visualisation, il existe deux perspectives différentes.

  1. Dans la visualisation interne, on se voit soi-même comme si on avait une caméra fixée sur la tête.
  2. Dans le cas de la visualisation externe, on s’observe en train d’effectuer une tâche, comme si on était spectateur.

Les deux types de visualisation peuvent être utilisés. Il suffit de choisir la perspective qui nous convient le mieux.

Conseil: la visualisation non seule­ment convient à la pratique du VTT, mais permet aussi d’augmenter ses performances professionnelles. En cas de stress avant une présentation importante par exemple, vous pouvez vous imaginer plusieurs fois en train de la réussir brillamment et de façon très vivante. Essayez par vous-même!

Gérer la peur et le stress

A VTT, il est fondamental de savoir prendre une décision dès qu’un passage dangereux se présente: y aller ou descendre du vélo. Selon les situations, l’évaluation peut être différente, et heureusement! Par exemple, sur le trajet du retour d’un long parcours, alors que le vététiste est fatigué, un certain passage qui lui semblait auparavant facile à emprunter peut soudain lui paraître dangereux.

Après chaque analyse, une décision tombe: y aller ou pas. Il est important de prendre cette décision en connaissance de cause.
Claudia Müller-Amstutz, préparatrice mentale IAP

Respirer correctement

Si on décide d’emprunter le passage problématique, Claudia Müller-Amstutz recommande de veiller à bien respirer et à expirer in­ten­tion­nel­le­ment juste avant. Ainsi, la musculature se relâche de façon optimale. Après ce passage, il faut se reconcentrer.

Et pour ceux qui décident de descendre du VTT? C’est une décision tout à fait pertinente, notamment au regard du risque de blessure. Mais le plus important est de prendre du plaisir à VTT!

Les primes 2022 en un coup d’oeil

Calculer la prime

Entre de bonnes mains avec la CSS

Jusqu’à CHF 500
Le compte «santé» soutient les activités qui maintiennent en forme.
En voici le principe
Gagner de l’argent
Utilisez active365 et récompensez votre mode de vie sain.
Découvrir active365
Douleurs ou tensions?
L’application medicalmotion aide avec des vidéos d’exercices.
Vers l’offre