Zwei Mannen im CSS Health Lap

CSS Health Lab: pour des thérapies numé­riques

Au CSS Health Lab, en collaboration avec l’EPFZ et l’Université de St-Gall, nous étudions les nouvelles techno­logies numériques dans le domaine de la santé. Nous développons des solutions innovantes qui permettent aux gens de mieux gérer les maladies chroniques.

Collaboration avec l’EPFZ et l’Université de St-Gall

Le CSS Health Lab est un laboratoire de recherche au Center for Digital Health Interventions, une coopération avec l’EPFZ et l’Université de St-Gall sur le thème de la cybersanté. Des doctorants en psychologie et en informatique mènent des recherches sur les applications de santé numériques, conjointement avec des patients, des prestataires de soins et des associations de patients.

Des biomarqueurs numériques au chatbot

Les applications de santé numériques telles que les applications sur smartphone sont ciblées sur le comportement des personnes en matière de santé. Elles aident les patients à mieux gérer leur maladie au quotidien et à détecter plus tôt les éléments critiques pour leur santé.

Actuellement, le Center for Digital Health Interventions étudie les thérapies numériques suivantes:

L’application «Breeze» permet un entraînement respiratoire avec un smartphone de manière ludique. Elle détecte automatiquement les différentes phases de respiration et si ces dernières se déroulent correctement.

Une première version est en cours de développement, et un prototype d’application a déjà été implémenté. Plusieurs études sont actuellement prévues pour collecter des données et améliorer la détection de la respiration. En parallèle, un concept de ludification est développé. L’utilisation d’éléments ludiques doit permettre d’augmenter la motivation et le succès thérapeutique.

L’application pourrait être utilisée dans le domaine des maladies chroniques, mais aussi de manière préventive, par exemple pour réduire le stress.

Le CSS Health Lab développe des biomarqueurs numériques pour les personnes souffrant de dépression. Les biomarqueurs sont des indicateurs mesurables de l’état de santé. On étudie si la voix et la respiration peuvent permettre d’identifier le degré de dépression. Un marqueur numérique adapté aurait pour but d’aider à modifier le traitement et la prévention de manière dynamique pour la personne au fil du temps.

La prochaine étape consistera à examiner le potentiel d’un biomarqueur numérique basé sur la voix et la respiration dans le cadre d’une étude conjointe avec l’application Breeze.

L’adhésion est le respect des objectifs thérapeutiques fixés de manière commune dans le processus de traitement. Le manque d’adhésion est un problème majeur pour les applications de santé numériques, car beaucoup d’applications ne sont utilisées que quelques jours en moyenne.

L’objectif consiste à comprendre le manque d’adhésion et à développer des solutions pour permettre une amélioration. Actuellement, la littérature scientifique est analysée dans le cadre d’un travail de synthèse systématique. En parallèle, l’évolution de la non-adhésion sera examinée sur la base de données réelles provenant de plusieurs partenaires du projet.

Transfert réussi sur le marché

Une fois les projets de recherche terminés au CSS Health Lab, nous essayons de transférer les résultats du travail sur le marché. Notre objectif est d’offrir une plus-value à nos clients avec de nouvelles applications. Nous y sommes parvenus avec les deux projets suivants:

Peter Tinschert et Iris Shih ont fondé la start-up Resmonics en se basant sur certaines de leurs recherches au CSS Health Lab. La technologie de Resmonics transforme les smartphones classiques en un capteur médical qui permet aux patients souffrant de maladies des voies respiratoires de surveiller facilement leur état de santé et de détecter lorsque ce dernier se dégrade. La CSS encourage Resmonics dans la poursuite du développement de leur technologie.