Paralysie faciale

La paralysie faciale centrale trouve son origine dans le cerveau, tandis que la paralysie faciale périphérique est due à une lésion sur le trajet du nerf facial.

Résumé

La paralysie faciale centrale trouve son origine dans le cerveau, tandis que la paralysie faciale périphérique est due à une lésion sur le trajet du nerf facial. Les paralysies faciales sont généralement faciles à déceler. Bien souvent, il est difficile d’en déterminer clairement la cause (parésie faciale idiopathique périphérique). En présence de symptômes de paralysie du visage, il faut consulter un médecin.

Symptômes

Le nerf facial (lat. nervus facialis) envoie des impulsions aux muscles mimiques (fermeture des yeux, froncement des sourcils, sourire, sifflement, etc.).

Parésie faciale périphérique

  • S’étend la plupart du temps à toute une moitié du visage, depuis le front jusqu’au menton:
    • Faiblesse, paralysie incomplète ou paralysie complète
    • Muscles de la mastication non touchés (contrôlés par un autre nerf)
  • Evolution des symptômes de paralysie
    • Parfois, «signes annonciateurs» avec douleurs persistantes derrière l’oreille ou dans la joue ou raideur de la nuque, pendant quelques jours
    • La paralysie survient ensuite de façon soudaine (en l’espace de quelques heures).
  • Expression du visage
    • Pas de mouvements mimiques d’un côté, expression figée
    • La peau du front est lisse et ne se plisse plus.
    • La joue et le coin de la bouche s’affaissent.
    • Impossible de mettre les lèvres en pointe et de siffler
  • Pertes sensorielles (non systématiques)
    • Troubles affectant la sensation du toucher, de la douleur ou de la température
    • Perte de goût unilatérale touchant la moitié supérieure de la langue
    • Troubles de l’audition (bruits perçus comme trop forts)
  • Troubles oculaires
    • L’œil ne peut plus se fermer.
    • Le clignement de l’œil ne peut plus se faire, le bord de la paupière inférieure est tourné vers l’extérieur.
    • Risque de dessèchement et d’inflammation de la cornée et de conjonctivite.
  • Evolution
    • Bonnes chances de régression au moins partielle, guérison spontanée dans 60 à 80% des cas
    • Des symptômes résiduels peuvent persister (p. ex. tressaillements des muscles du visage, asymétrie du visage).

Parésie faciale centrale

  • Concerne généralement la moitié inférieure du visage (p. ex. région de la bouche)
  • Les impulsions nerveuses contrôlant les mouvements du front et la fermeture des paupières proviennent des deux hémisphères du cerveau.
    • La défaillance unilatérale du centre névralgique est compensée par l’autre hémisphère du cerveau non touché.

Causes et traitement

Cause

Paralysie de type périphérique
  • Parésie faciale idiopathique (paralysie de Bell)
    • Paralysie périphérique d’apparition subite
    • Pas de cause clairement identifiable
    • Souvent suite à un rhume
  • Lésion mécanique
    • Compression (écrasement) du nerf à la base du crâne (tumeur, fracture de la base du crâne)
  • Infections
  • Maladies neurologiques: sclérose en plaques, maladie de Parkinson
  • Interventions médicales: faible risque, en cas d’injection par exemple (anesthésie locale)
Paralysie faciale centrale

Suivi au cabinet médical / à l’hôpital

Examens possibles
  • Examen de la musculature mimique
  • Examen du conduit auditif (otoscopie) et de l’oreille externe
  • IRM (imagerie par résonance magnétique)
  • Scanner (CT)
  • Examen du liquide céphalo-rachidien en cas de suspicion de cause infectieuse
  • Mesure de l’activité musculaire électrique (électromyographie, en particulier en cas de guérison lente)
Traitement possible
  • Administration de préparations à base de cortisone
  • Traitement des causes possibles:
    • Médicaments antiviraux (virostatiques) en cas de présence avérée de vésicules d’herpès ou de zona
    • Antibiotiques en cas de borréliose
  • Intervention chirurgicale
    • En cas de paralysies résiduelles
    • Diverses mesures de chirurgie plastique (en fonction des dysfonctionnements subsistants)

Que puis-je faire moi-même?

  • En cas d’impossibilité de fermer la paupière: protection des yeux
    • Application de liquide lacrymal artificiel pendant la journée (empêche le dessèchement des yeux)
    • La nuit, humidification avec de la pommade ophtalmique
    • Couvrir les yeux avec un masque de protection durant la nuit
  • Réalisation d’exercices devant un miroir (peut maintenir le reste des fonctions oculaires et contribuer à leur réhabilitation)
    • Ne pas trop s’entraîner, 20 à 30 minutes par jour (en 3 à 4 étapes) suffisent.
  • Porter un casque lors de travaux et de la pratique de sports à risque

Quand consulter un médecin?

  • Symptômes de paralysie du visage (p. ex. impossibilité de fermer la paupière, de froncer les sourcils ou de siffler)
  • Paralysie faciale accompagnée de forts maux de tête (cas d’urgence)
  • Les médicaments agissent plus efficacement au stade initial. Il ne faut pas perdre de temps.

Synonymes

Paralysie faciale, parésie faciale, paralysie du visage

Exclusion de responsabilité

La CSS ne garantit ni l’exactitude ni l’exhaustivité des données. Les infor­ma­tions publiées ne remplacent en aucun cas l’avis du médecin et du pharmacien.

CSS Assurance – votre partenaire santé

Etre en bonne santé, guérir, vivre avec une maladie: en tant que partenaire santé, la CSS Assurance vous accompagne tout au long de votre parcours personnel.

Entre de bonnes mains